levée


levée

levée [ l(ə)ve ] n. f.
• v. 1200 « digue »; de 1. lever
IRemblai (de terre, de pierres, de maçonnerie). chaussée, digue. « À travers les étangs partait une levée de terre » (Bosco). Géol. Levée alluviale : alluvions formant un bourrelet le long du lit d'un cours d'eau. II
1(1530) Vx Action de lever. Mod. Loc. Levée de boucliers.
2Didact. (dans quelques emplois) Action d'enlever, de retirer. Dr. Levée des scellés. La levée du corps : l'enlèvement du corps du défunt à la maison mortuaire; cérémonie qui s'y déroule devant le cercueil. — Par ext. Levée d'un siège, d'un blocus. cessation. Levée de séance. Levée d'écrou. libération.
Fig. Suppression. Levée d'option, action de la confirmer (en se portant fermement acquéreur, vendeur). — Psychan. Levée des défenses, des résistances.
3Action de recueillir, de prélever (dans quelques emplois). Action de retirer les lettres de la boîte publique où elles ont été jetées. La levée du matin est faite. Heures des levées. Par ext. Les lettres recueillies à chaque levée. Action de prendre, de ramasser les cartes lorsqu'on gagne un coup. Par ext. Les cartes elles-mêmes. main, 1. pli. Comm. Levée de compte : prélèvement effectué par un commerçant sur sa propre caisse. — Dr. Levée de jugement : copie d'un jugement par greffier. — Milit. Action d'enrôler, de recruter des soldats, des troupes. enrôlement. Levée en masse.

levée nom féminin Action de faire cesser, de suspendre : La levée d'une interdiction. Action de ramasser, de recueillir, de percevoir : La levée des impôts. Agriculture Stade où apparaissent les premières parties aériennes chez une plante en germination. Banque Ensemble des sommes d'argent, prises en même temps ou dans un intervalle donné, dans un établissement de crédit. Boulangerie Augmentation du volume de la pâte, due à la fermentation panaire. Économie Action de faire enlever les marchandises déposées chez un intermédiaire. Géographie Digue parallèle à la rive d'un cours d'eau, édifiée pour protéger la vallée contre les inondations. Bourrelet de rive en bordure de la mer (crête de plage), d'un chenal de marée ou du lit d'un canyon sous-marin. Jeux Ensemble des cartes qu'un joueur gagne et ramasse sur un seul coup. Au bridge, chaque pli au-delà du sixième. Mécanique Amplitude du déplacement d'une soupape ou d'un clapet, entre sa position de fermeture et celle d'ouverture. Postes Action de retirer les lettres d'une boîte, pour les acheminer vers leur destination ; lettres ainsi ramassées. Sylviculture Action d'enlever l'écorce femelle du chêne-liège. (L'enlèvement de l'écorce mâle est le démasclage.) Textiles Ce qu'on enlève sur la largeur d'une étoffe, sur une pièce de toile, pour faire un vêtement. Verrerie Glace coulée assujettie sur la table de coulée pour être travaillée et polie. ● levée (difficultés) nom féminin Sens et orthographe Ne pas confondre ces trois homonymes. 1. Levé ou lever n.m. = établissement d'un plan, d'une carte. Un levé ou un lever topographique, les deux graphies sont admises. 2. Levée n.f. = action d'enlever, de faire cesser ou de collecter. La levée des scellés ; la levée d'audience ; la levée du courrier. 3. Lever n.m. = action de se lever ou de lever ; instant où un astre apparaît au-dessus de l'horizon. Le lever du rideau ; le lever du soleil. ● levée (expressions) nom féminin Levée du corps, acte solennel par lequel on enlève le corps d'une personne décédée pour l'inhumer ou l'exposer ; cérémonie religieuse faite au domicile du défunt ou à la morgue. Levée d'option, acte du bénéficiaire d'une promesse de vente, qui déclare se porter acquéreur du bien aux conditions convenues. Levée de terre, remblai naturel ou artificiel utilisable comme retranchement pour la défense. Levée alluviale, bourrelet de matériel alluvial qui se forme par accumulation sur le bord du lit d'un cours d'eau, souvent site de l'habitat et des cultures, au-dessus d'une plaine inondable. Levée de corps, acte médico-légal consistant à procéder à l'enlèvement d'un cadavre qui se trouve sur la voie publique ou dans un lieu où il ne peut rester sans inconvénient. Levée de camp, départ d'une troupe d'un camp ou d'un bivouac. Levée en masse, appel de tous les hommes valides d'une nation pour sa défense. Levée de siège, repli d'une armée assiégeante qui ne s'est pas emparée de la place. Levée de troupes, enrôlement de soldats. ● levée (synonymes) nom féminin Action de faire cesser, de suspendre
Synonymes :
Boulangerie. Augmentation du volume de la pâte, due à la fermentation...
Synonymes :
Géographie. Digue parallèle à la rive d'un cours d'eau, édifiée pour...
Synonymes :
- chaussée
Jeux. Ensemble des cartes qu'un joueur gagne et ramasse sur un...
Synonymes :
- pli
Jeux. Au bridge, chaque pli au-delà du sixième.
Synonymes :

levée
n. f.
rI./r Action de lever.
d1./d Fig. Levée de boucliers: protestation massive et énergique.
d2./d Action d'ôter, d'enlever. Levée des scellés.
|| Levée du corps: enlèvement du corps d'un défunt de la maison mortuaire.
d3./d Cessation, fin, suppression. Levée du siège, du blocus. Levée des punitions.
|| Clôture. Levée de séance.
(Afr. subsah.) Levée de deuil: cérémonie qui marque la fin des funérailles ou de la période de deuil.
d4./d Action de ramasser, de recueillir.
|| Ramassage des lettres déposées dans une boîte publique. La dernière levée est à 17 heures.
|| Ensemble des cartes gagnées et ramassées à chaque coup par un joueur ou une équipe. Syn. pli.
|| Perception (d'un impôt). La levée d'une taxe.
|| Enrôlement, recrutement. Une levée de troupes.
d5./d DR Levée de jugement: action de délivrer copie d'un jugement à l'une des parties.
d6./d DR Levée d'option: action de lever une option.
rII./r (Chose, matière levée.) Digue en terre (levée de terre) ou en maçonnerie, élevée généralement sur les berges d'un cours d'eau.

⇒LEVÉE, subst. fém.
I. — [Correspond à lever I] Action de lever.
A. — Action de hausser, de déplacer de bas en haut.
1. [En parlant d'objets] Course, espace parcouru par un organe soulevé par intermittence. Levée d'un clapet, d'un piston, d'une soupape. (Ds Ac. Compl. 1842, POIGNON 1967, Lar. Lang. fr.).
Vieilli, THÉÂTRE. Levée de la toile. Lever du rideau. (Ds ROB.).
Levée des couples. ,,Action de les dresser sur la quille du navire`` (DG). Le mot couple de levée [d'un navire] vient de ce qu'autrefois les couples de construction (...) devaient, une fois terminés et posés à plat sur le sol être levés au moyen d'appareils spéciaux pour être amenés sur la cale à leur position définitive (CRONEAU, Constr. nav. guerre, t. 1, 1892, p. 37).
HIST. ROMAINE.Levée de(s) boucliers. Manifestation des soldats romains en opposition ouverte avec leur(s) chef(s). Au fig. Manifestation d'opposition violente et générale d'un groupe vis-à-vis d'une autorité ou d'une personne dont on critique les décisions, les opinions, etc. Synon. tollé. Peu de temps après le 18 brumaire, dit Lousteau, vous savez qu'il y eut une levée de boucliers en Bretagne et dans la Vendée (BALZAC, Muse départ., 1844, p. 117).
2. Au fig. [En parlant de pers.] Action de se soulever. Synon. insurrection, soulèvement. Levée des paysans. C'est la levée des bourgeois qui s'arment de tout ce qui se trouve sous leur main (GUIZOT, Hist. civilisation, Leçon 7, 1828, p. 21).
B. — Action d'enlever, de retirer. Levée d'un appareil (chirurgical). La levée des scellés se fit en présence des créanciers, et le notaire de la famille se mit à procéder régulièrement à l'inventaire de la succession (BALZAC, E. Grandet, 1834, p. 179).
Levée du corps. Action d'enlever, par autorité publique, le corps du mort pour l'emporter au lieu où il sera inhumé ou exposé; cérémonie qui se déroule à cette occasion. Ces harangues extraordinaires finies, les parents poussèrent trois cris; trois sons des conques funèbres annoncèrent la levée du corps (CHATEAUBR., Natchez, 1826, p. 468). Pas une minute, depuis la levée du corps jusqu'au scellement du fourgon, à la gare, je ne pensai à la morte (LÉAUTAUD, Pt ami, 1903, p. 152).
P. anal.
Levée de plan. Action de lever, de relever un plan. Il existe de fort bons préceptes pour la levée des plans et des cartes marines (FREYCINET, Voy. terres australes, 1815, p. 401).
Levée de titres. ,,Fait de prendre livraison des valeurs mobilières achetées à terme`` (BARR. 1974).
DR. Levée de jugement. ,,Acte par lequel une partie qui a obtenu un jugement s'en fait délivrer une copie par le greffier`` (CAP. 1936). Levée d'option. ,,Fait pour le bénéficiaire d'une promesse de vente de se porter définitivement acquéreur aux conditions convenues`` (BARR. 1974).
P. anal. Action de faire cesser. Levée du blocus, de séance, du siège; levée d'excommunication, d'hypothèque. La mère revient de Madrid où elle sollicite la levée du séquestre de biens (...) que son mari y acheta (DUMAS père, Angèle, 1834, I, 6, p. 115).
DR. PÉNAL. Levée d'écrou. ,,Inscription sur le registre d'écrou de la prison au moment où un prisonnier est libéré`` (Jur. 1971).
Au fig., PSYCHOL. La levée des résistances et le retour du contenu inconscient qui en résulte s'effectuent régulièrement dans le sommeil (FREUD, Abr. psychanal., trad. par A. Bermann, 1949, p. 23).
C. — Action de ramasser, de recueillir, de rassembler. Levée des impôts, des taxes. Le duc (...) annonça (...) qu'il ne ferait aucune levée extraordinaire d'argent sur son peuple (MONTALEMBERT, Ste Élisabeth, 1836, p. 125).
Levée des lettres. Opération des agents de la poste lorsqu'ils retirent les lettres de la boîte publique où elles ont été jetées; ensemble des lettres retirées à chaque levée. Levée du matin; heures des levées. Il vérifiait le timbre de la poste qui portait les dates des heures de levée et de distribution (BALZAC, Splend. et mis., 1846, p. 435).
JEUX. Cartes qui ont été jouées et qui sont ramassées par celui qui a gagné. Faire une, deux levée(s); compter les levées. Son partenaire et lui (...) ayant fait les treize levées, terminèrent cette belle traversée par un chelem admirable (VERNE, Tour monde, 1873, p. 41).
Vieilli. Levée des fruits, des graines. Leur récolte. La levée des fruits lui appartient (Ac. Compl. 1842).
P. anal. Appel aux armes, enrôlement. Levée des troupes; levée en masse. Appel de tous les hommes valides pour défendre le pays. Ce fameux décret de la Convention ordonnant la grande levée en masse et même le soulèvement de toute la France, pour écraser nos ennemis (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 167).
II. — [Correspond à lever I] Le résultat de l'action de lever; ce qu'on lève ou ce qui est levé.
A. — Matériau levé et entassé sur un même plan, artificiellement ou naturellement.
1. ,,Remblai de terre, de pierres, de maçonnerie élevé pour se défendre,, (Lar. Lang. fr.).
En partic. Grandes routes remblayées, construites par les Romains ou plus récemment. La levée ou la chaussée de Brunehaut (Ac. Compl. 1842).
2. Remblai retenant les eaux d'un cours d'eau pour empêcher l'inondation et servant de chaussée. Synon. digue. Nous avions gagné la levée d'Héliopolis, construite jadis pour mettre cette ville à l'abri des plus hautes inondations (NERVAL, Voy. Orient, t. 1, 1851, p. 328). Il sait (...) que Péguy c'est ce petit garçon de dix, douze ans qu'il a longtemps connu se promenant sur les levées de la Loire (PÉGUY, Clio, 1914, p. 175).
3. a) Levée alluviale. ,,Bourrelet d'alluvions sur le bord du lit d'un cours d'eau ou d'un chenal de marée`` (Lar. Lang. fr.).
b) Levée de galets. ,,Amas de galets qui se forme à une certaine distance de la côte`` (Lar. Lang. fr.).
B. — Spécialement
1. COMM. Levée de compte. Prélèvement effectué par un commerçant sur sa propre caisse. (Ds ROB.). Levée de numéraire (LITTRÉ).
2. COUT. Ce qu'on prélève d'une pièce de tissu pour faire un habit, une chemise, etc. Il y a là la levée de deux chemises (LITTRÉ; ds Lar. Lang. fr.).
3. VITRERIE. Bande de verre coupée par un vitrier pour obtenir la vitre aux dimensions voulues. Levée des bandes (LITTRÉ; ds Lar. Lang. fr.).
III. — [Correspond à lever II] Action de se lever.
A. — [En apparaissant] La levée du jour, de la houle, du vent. Le vaisseau s'étoit trouvé en danger la nuit précédente, par la levée d'une forte brise de l'est (CHATEAUBR., Essai Révol., t. 2, 1797, p. 388).
Vieilli. Une levée de soleil (Ac. Compl. 1842). Synon. lever de soleil.
B. — [En sortant de terre, en poussant] La levée du blé; accélérer la levée des jeunes plants. Je devais être attentif à la levée de mes topinambours (MALOT, Sans fam., 1878, p. 51).
C. — Action de fermenter. La levée du pain (Lar. Lang. fr.).
Prononc. et Orth. : [l()ve]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1er quart XIIIe s. « impôt » (RECLUS DE MOLLIENS, Charité, 54, 11 ds T.-L.); b) 1559 milit. « enrôlement » (AMYOT, Vie des hommes illustres, Coriolan, t. 1, 151 r°); 1793, 14 août levée en masse (cité ds F. A. AULARD, La société des Jacobins, t. 5, p. 351 ds RANFT, p. 100); c) 1680 « cartes ramassées par un joueur » (RICH.; v. aussi levé); d) 1808 « action de lever les lettres mises à la boîte » (BOISTE); e) 1867 comm. « somme retirée dans une banque ou un établissement de crédit » (LITTRÉ); f) 1936 dr. levée de jugement (CAP.); 2. a) 1269 leveie « remblai de terre, de pierres, de maçonnerie » (M. CANAT DE CHIZY, Doc. inéd. pour servir à l'hist. de la Bourgogne, p. 95); b) 1537 « digue élevée le long d'un cours d'eau » (Avis des officiers de la maistrise d'Orl., ap. Le Clerc de Douy, t. II, f° 8 v°, A. Loiret ds GDF. Compl.); 3. ca 1389 lievee de bouclier « démonstration d'arrogance » (PHILIPPE DE MEZIERES, Songe du vieil pelerin, éd. G. W. Coopland, chap. 270, t. 2, p. 375); 4. a) 1549 « action de faire cesser » (EST. : les levees de la Cour); b) 1679 levée du scellé (J. SAVARY, Parfait négociant, 2, 376 ds FEW t. 5, p. 278b); c) 1690 levée du corps (FUR.); d) 1765 « suppression » (Encyclop. : levée des défenses ou d'une opposition); e) 1842 levée d'écrou (REYBAUD, J. Paturot, p. 440); f) 1936 levée d'option (CAP.); g) 1949 psychanal. levée des résistances (FREUD, loc. cit.). Part. passé fém. subst. de lever1. Fréq. abs. littér. : 334. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 318, b) 523; XXe s. : a) 600, b) 506.

levée [l(ə)ve] n. f.
ÉTYM. Fin XIIe, « action de recueillir »; « impôt », XIIIe; de 1. lever.
———
I Chose levée, soulevée ou qui soulève.
1 (1269; « digue », 1536). Remblai (de terre, de pierres, de maçonnerie). 2. Banque (régional), 2. banquette, chaussée (2.), digue, turcie (vx). || Levée servant de berge artificielle, de chemin à travers un marais, retenant les eaux d'un lac. Hydraulique; banc (III.). || Levée du chemin (cit. 8) de fer.
1 Une cassure de roc a favorisé la construction d'une rampe qui arrive en pente douce sur la levée, nom donné dans le pays à la digue établie au bas de la côte pour maintenir la Loire dans son lit, et sur laquelle passe la grande route de Paris à Nantes.
Balzac, la Grenadière, Pl., t. II, p. 183.
2 À travers les étangs partait une levée de terre qui occupait les eaux et se perdait derrière des arbustes. Elle aboutissait à un îlot, invisible du bord.
H. Bosco, Hyacinthe, p. 27.
(V. 1960). Géol. || Levée alluviale : alluvions formant un bourrelet le long du lit d'un cours d'eau (ex. : accroissement de la rive connexe des méandres).Levée de galets : bancs de galets qui se forment près de la côte.
2 Techn. (horlog.). Pièce (rubis) fixée sur l'ancre d'échappement et recevant les impulsions de la roue d'échappement. || Levée d'entrée, de sortie.Syn. : palette.
———
II Action de lever.
A (→ 1. Lever, I.).
1 (1530). Vx. Action de lever (1. Lever, I., A., 1.), de faire mouvoir vers le haut.Vx. Action, fait de se lever (du lit, de table).
3 Sachez émouvoir le spectateur dès la levée de la toile.
D'Alembert, Éloge de La Motte.
Loc. (V. 1389). Mod. Levée de boucliers (supra cit. 5). Révolte (→ Exclusif, cit. 8).
4 (…) les sommes (…) destinées (…) à se procurer des armes et des munitions pour opérer une levée de boucliers.
Balzac, Mme de La Chanterie, Pl., t. VII, p. 305.
2 (1679, en dr.). Didact. Action d'enlever, de retirer (→ 1. Lever. I., B.). || La levée d'un appareil chirurgical. Dr. || Levée du scellé, des scellés (→ Inventaire, cit. 1).(1690). Cour. || La levée du corps (supra cit. 10) : l'enlèvement du corps à la maison mortuaire; cérémonie (religieuse ou non) qui s'y déroule devant le cercueil. || La levée du corps est la première cérémonie du rite des funérailles chrétiennes (Dict. de liturgie romaine).
Absolt. || La levée (selon les contextes) : levée des scellés, du corps, etc.
5 Il causait avec le cocher et le croque-mort. Le cocher dit à la bonne : On est un petit peu en avance, la levée est à sept heures et demie.
Jean Genet, Pompes funèbres, p. 62.
(1549). Le fait de lever, de supprimer. Suppression. || Levée d'une punition, des arrêts. || Levée d'un obstacle, d'une opposition.Par ext. || Levée d'un siège, d'un blocus (contr. : investissement). || Levée de séance.(1842). || Levée d'écrou. Libération.
6 Pourquoi la levée d'une douleur apporte-t-elle moins de joie que la fin d'une joie ne cause de peine ? C'est que dans le chagrin tu songes au bonheur dont il te prive, tandis qu'au sein du bonheur, il ne t'arrive point de songer aux douleurs qui te sont épargnées; c'est qu'il t'est naturel d'être heureux.
Gide, les Nouvelles Nourritures, in Romans, Pl., p. 259.
Techn. (presse). || Levée de l'embargo : autorisation de diffuser une information qui avait été retenue pour des raisons de sécurité.
Dr. || Levée d'option, action de la confirmer (en se portant fermement acquéreur, vendeur).
Spécialt (psychan.). || Levée des défenses, des résistances. → 1. Lever, cit. 19.1 et supra.
3 (Dans quelques emplois; → 1. Lever, I., B., 3.). a Action de ramasser, de recueillir, de prélever. || La levée des grains, des fruits (vieilli).Par ext. Récolte. || Levée des impôts, des impositions. Collecte (1.), perception (→ Convocation, cit. 1; exiger, cit. 22).
b (1808). Spécialt. Action de retirer les lettres de la boîte publique où elles ont été jetées ( Poste). || La levée du matin est faite. || Heures des levées.Par ext. Les lettres recueillies à chaque levée.
c (1680). Action de prendre, de ramasser les cartes lorsqu'on gagne un coup.Par ext. Les cartes elles-mêmes. Main, pli (→ Écarté, cit. 1). || Ne faire aucune levée. 3. Capot. || On appelle « odd trick » la septième levée au whist.
d Comm. || Levée de compte : prélèvement effectué par un commerçant sur sa propre caisse.Dr. || Levée de jugement : « acte par lequel une partie qui a obtenu un jugement s'en fait délivrer une copie par le greffier » (Capitant).
e (1559). Action d'enrôler, de recruter des soldats, des troupes. Enrôlement. || Levée de recrues. || Levée en masse (→ Arrière-ban, cit. 1).Par ext. Appel (aux armes).Fig. || Une levée de concurrents (→ Gastronomique, cit. 3).
Techn. Récolte des vers à soie.
B → 1. Lever, II. (1691). Mar. (Techn.). Fait de se soulever, de lever. Spécialt. Fermentation panaire (syn. : pousse).Mar. Soulèvement des lames de la mer.
7 Les quatre wharfs de Rufisque prennent racine dans le sable même de la plage, à une hauteur suffisante pour échapper aux effets des levées ordinaires. Quant à la marée, elle est presque insignifiante, sur ces côtes-là.
J.-R. Bloch, Cacaouettes et Bananes, p. 46.
CONTR. Chute. — Nivellement.
HOM. Levé, 1. lever, 2. lever.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • levee — levée …   Dictionary of ichthyology

  • levée — Levée. s. f. v. Action de lever, de recuëillir certaines choses. Ce qui se leve, ce qui se recuëille. Il se dit des fruits d une terre & alors il signifie, Cueillette, recolte. La levée des fruits luy appartient. Il se dit aussi des droits, des… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Levee — Lev ee (l[e^]v [ e]; often l[e^]v*[=e] in U. S.), n. [F. lever, fr. lever to raise, se lever to rise. See {Lever}, n.] 1. The act of rising. The sun s levee. Gray. [1913 Webster] 2. A morning assembly or reception of visitors, in distinction from …   The Collaborative International Dictionary of English

  • levee — ☆ levee1 [lev′ē ] n. [Fr levée, fem. pp. of OFr lever, to raise: see LEVER] 1. an embankment built alongside a river to prevent high water from flooding bordering land 2. a landing place, as a pier, on the bank of a river 3. a low ridge of earth… …   English World dictionary

  • Levee — Lev ee, v. t. To keep within a channel by means of levees; as, to levee a river. [U. S.] [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Levee — Lev ee, v. t. To attend the levee or levees of. [1913 Webster] He levees all the great. Young. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Levee — (frz. levée, spr. weh), Erhebung, Aufstand; Aushebung, Werbung; L. en masse (spr. ang mass ), kriegerisches Aufgebot der gesamten männlichen Bevölkerung …   Kleines Konversations-Lexikon

  • levee — Ⅰ. levee [1] ► NOUN ▪ a formal reception of visitors or guests. ORIGIN French, from lever to rise (such receptions were formerly held by a monarch after rising from bed). Ⅱ. levee [2] ► NOUN 1) an embankment built …   English terms dictionary

  • Levee — Lev ee, n. [F. lev[ e]e, fr. lever to raise. See {Lever}, and cf. {Levy}.] An embankment to prevent inundation; as, the levees along the Mississippi; sometimes, the steep bank of a river. [U. S.] [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Levée — (franz., spr. löwē ), Aufhebung; Aushebung (von Soldaten etc.); l.en masse, allgemeines Aufgebot (s. d.), Landsturm. L. auch soviel wie Einsammlung (von Feldfrüchten etc.); im Kartenspiel, besonders im Whistspiel, soviel wie Stich …   Meyers Großes Konversations-Lexikon